Historique en bref :

– association loi 1901 créée en 1989 suite au 1er Conseil Communal des Jeunes de la Ville de Poitiers
– organisateur du off du Festival International de Bande Dessinée d’Angoulême (FIBD) pendant plusieurs années
– membre du jury du prix de la BD alternative et du fanzine depuis 1992 (FIBD)
– fonds de 50 000 documents spécialisés et ne faisant pas l’objet d’un dépôt légal systématique
– projet inédit à échelle internationale
– création d’un atelier de sérigraphie artisanale en 1994
– depuis 1989, production des bases de données en ligne Dock Rock et RPPM correspondant au dépouillement de fanzines de 1992 à 2000
– jusqu’en 2007 diffusion en région de L’Arsenal, feuille d’information sur les concerts alternatifs
– depuis 2007, production d’une base de données bibliographiques inédite (PMB en ligne)
– structure d’accueil de Volontaires Européens
– prestataire de formations professionnelles en sérigraphie artisanale
– organisation en 2009 de la 1ère rencontre internationale de fanzinothèques (participants d’Amérique du Nord et d’Europe)
– depuis 2011, mise en œuvre d’une politique de numérisation (conservation et communication en ligne) des collections patrimoniales, en partenariat avec l’Université de Poitiers
régisseur technique de l’exposition Le Petit Théâtre de l’Ebriété de Ruppert et Mulot
– participation aux principaux événements consacrés à la micro-édition en France, en Europe et au Canada
– invitée en 2012 en Russie par la Ville de Poitiers à animer des ateliers pédagogiques dans des écoles
– participation – pour son exemplarité – à un séminaire à Fortaleza, Brésil en 2011
– participation à un film documentaire consacré à la scène graphzines
– invitée en 2012 par le ministère de la Culture à une table ronde
– intégration du réseau SUDOC PS en 2013.

 

 La Fanzinothèque, structure hébergée du CONFORT MODERNE

Depuis 1985, le Confort Moderne, géré par l’association l’Oreille est Hardie, s’engage dans la création, la production et la diffusion d’oeuvres originales dans le domaine des musiques actuelles, de l’art contemporain et d’expérimentations transdisciplinaires. Il est un laboratoire permettant un échange productif entre d’une part les milieux de la musique et de la scène, d’autre part ceux de l’exposition et de l’image.

Avant d’être des projets de l’institution, les productions déployées dans et hors les murs du Confort Moderne sont envisagées comme des projets d’artistes. Le projet artistique du lieu vise à défendre la création originale sans barrière d’esthétiques et à privilégier les artistes qui, de façon explicite ou implicite, véhiculent une critique esthétique, sociale ou politique.

La programmation est guidée par un goût affirmé pour la qualité des performances scéniques et les productions in situ. Elle s’efforce d’être le moins dépendante possible des mécanismes de légitimation à l’œuvre dans les champs de la création, préférant pour cela le rapport direct aux artistes et la production d’oeuvres. Persévérant dans la voie qui a fait son histoire, le lieu développe des champs de recherche favorisant le décloisonnement et la transdisciplinarité, expérimentant régulièrement la rencontre de ses deux disciplines de prédilection et recourant aux autres formes artistiques lorsqu’un projet les y invite.

Sensible à la question de l’appréhension des contenus par son public, le Confort Moderne s’efforce de créer un contexte favorable à cette rencontre. Que ce soit par sa politique tarifaire exigeante, son statut associatif, ses dispositifs d’action culturelle, l’animation d’un lieu de vie propice à la rencontre et à la curiosité, des propositions hors les murs, sa plateforme MIR et l’accompagnement des pratiques amateurs, la mise en réseau, les partenariats, la mutualisation, la formation, le débat ou la convivialité, le Confort Moderne propose un rapport au public et au territoire qui recherche une alternative aux modes dominants de production et de consommation culturelles.

EN CHIFFRES

50 à 60 concerts
4 à 6 expositions
2 à 4 ateliers artistiques
50 bénévoles
30 intermittents
450 adhérents
17000 visiteurs d’exposition
18000 spectateurs aux concerts
20 groupes accompagnés par la plateforme MIR
1000 visiteurs accompagnés
16 mises à disposition et coproductions avec des associations
12 résidences musicales
3 à 6 locations de salle
10 projets hors les murs
12 locataires permanents des boxs
67 locataires temporaires des box 1&1bis
300 fûts de bière

PLUS GLOBALEMENT
Quelques milliers d’artistes depuis 1985
5000 m²
185 rue du Faubourg du Pont Neuf
105 décibels
12 mois d’activités
Une salle de concerts de 700 places, modulable à 450 ou 200 places assises
Un entrepôt-galerie de 1500m²
Un bar de 300 places
Une mezzanine de 80m²
Deux bureaux pour 14 salariés
5 boxs de répétition
2 structures hébergées

 

Dernier rapport d’activités de la Fanzinothèque –  à télécharger

couv-bilan-def-2014-web

 

 

 

Partenaires publics

Depuis sa création en 1989, La Fanzinothèque est soutenue par la Ville de Poitiers.

Ses projets bénéficient ponctuellement de l’aide de la DRAC Poitou-Charentes, la Région Poitou-Charentes et l’Institut Français, la DRJSCS et l’Union Européenne.

En 2011-2012, le projet de conception et lancement de la politique de numérisation des collections de la Fanzinothèque a été cofinancé par l’Union Européenne (FSE) et par la Région Poitou-Charentes. La Maison des Sciences et l’Homme et de la Société de l’Université de Poitiers contribue également à la poursuite de ce projet via la mise à disposition de son matériel de pointe.

drac_couleurLogo-Institut-Français-2

 

 

 

 

La Fanzinothèque dispose de :

– l’agrément de Structure d’Éducation Populaire et de Jeunesse

– l’accréditation pour l’Accueil Service Volontaire Européen www.jeunesseenaction.fr

– un numéro de déclaration d’activité comme Prestataire de Formation Professionnelle en sérigraphie délivré par la ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social : 54 86 01078 86

 

Partenaires privés

RADIO NOVA est un partenaire privilégié de la FANZINOTHEQUE

logo nova radio_90-9