petites machines écosophiques, école d’architecture la Villette, Paris

PETITES MACHINES ÉCOSOPHIQUES

exposition de micro-éditions autour de l’architecture, l’urbanisme et le paysage proposée par didattica et la Fanzinothèque de Poitiers.

> DU 9 AU 27 OCTOBRE 2017

> DÉBAT SAMEDI 14 OCTOBRE À 14H

> école d’architecture la Villette, Paris

relations entre les collectifs d’architectes, d’urbanistes et de micro-éditeurs

Tel un espace de création, le fanzine est aujourd’hui investi par des collectifs issus du champ de l’architecture de l’urbanisme et du paysage. Afin de rendre compte de la richesse de cette production, l’association didattica (architecture éducation démocratie) invite la Fanzinothèque de Poitiers à venir présenter le fonds qu’elle a initié autour des productions de ces collectifs. L’exposition nous donne à voir la très grande diversité des actions menées par les collectifs mais aussi leurs rapports singuliers à l’édition, l’écriture et le graphisme.

Le fanzine d’architecture

Depuis maintenant 30 ans le mouvement des collectifs d’architectes (associés à d’autres professionnels et disciplines) se développe et se fait une place parmi les acteurs de la ville. Ils ont gagné en légitimité grâce à un effort de professionnalisation tout en cherchant à maintenir le principe d’engagement politique à l’origine du mouvement. On peut maintenant observer divers courants : ceux qui s’orientent vers l’urbanisme participatif, ceux qui structurent l’intervention in situ avec des installations, ceux qui maintiennent des liens importants avec des milieux artistiques, de l’éducation populaire ou de l’écologie, etc. Ces courants révèlent les tensions entre projet politique et projet professionnel et suggèrent de nouvelles pistes pour aborder le projet architectural et urbain. Un fil conducteur continue à faire le lien entre toutes ces pratiques que nous appelons « écosophiques1 » : la recherche d’une manière d’habiter le monde où tout un chacun est partie prenante de la fabrication des espaces, que ce soit pour lui-même ou pour le bien commun. L’un des vecteurs de médiation utilisé par les collectifs est celui du fanzine et de la microédition.

En 2016, sur une invitation de l’association didattica, la Fanzinothèque de Poitiers a initié la création d’un fonds rassemblant la production de microéditions de collectifs d’architectes afin de rendre compte de la richesse de cette production et d’en constituer une mémoire. Ce fonds en cours de constitution nous donne ainsi à voir la très grande diversité des actions menées par les collectifs mais aussi leurs rapports singuliers à l’édition, l’écriture et au graphisme.