Logique de la meute n°1

Sortie le 01/12/2017

Pour continuer autour des ZAD, puisque le feu reprend à NDDL : prévue en 10 épisodes à raison d’une parution trimestrielle, cette BD entièrement réalisée par Mathieu Flammarion et imprimée en riso se distingue au moins à deux niveaux.

Esthétiquement d’abord, par le trait vif, simple et granuleux de l’auteur, et la touche de classe qu’apporte immanquablement cette technique d’impression. Ca c’est dit.

Sur le fond, ensuite : sans trop dévoiler l’intrigue, ce récit se place du côté de la fiction et non de l’info-documentaire, ce qui nous change un peu, et adopte un point de vue extérieur à la ZAD, ce qui nous change beaucoup. A partir de ce point de vue, incarné par un personnage que l’on jugerait antipathique rien qu’à regarder la couverture et dont on devine de suite la profession, l’auteur semble (je dis semble car on n’en est qu’au premier épisode) vouloir explorer la fabrique et la légitimation de la violence au sein d’une population prise au piège entre conflits d’intérêts, magouilles politiques et collusion médiatique, et confrontée à des ZADistes dont elle ne sait pas grand-chose, à part qu’ils ne sont pas comme nouz-aut’ ma bonne dame. Qu’ils sont de gauche quoi.

Roman noir, exorcisme préventif, cette BD met en scène nos craintes les plus vives quant à l’avenir des ZAD (et on le vérifie cette semaine) en France en mettant humainement en avant celles et ceux qui considèrent la violence d’état (et donc la violence tout court) comme faisant légitimement partie du « débat démocratique ». Et donc que l’état de droit, c’est la loi du plus fort.

Mais peut-être que les prochains épisodes, fictifs et réels, nous réservent une lueur d’espoir ?