11.05.18 > 28.07.18, être totipote, La Fanzionthèque

Il y a en biologie, une étonnante faculté qu’on retrouve chez les hydres marines, la totipotence. La totipotence est la faculté d’une cellule de se différencier en une cellule spécialisée et de se structurer pour former un être-vivant multicellulaire.
En d’autres termes, n’importe quelle cellule engendre potentiellement d’autres cellules et ainsi de suite. Apparition, disparition, organisation, désorganisation.

Du livre d’artiste à la peinture grand format, les chemins sont nombreux. Totipote en arpente plusieurs. Le dessin est une nébuleuse autour de laquelle gravitent les techniques que sans cesse il expérimente. Son trait est brut, les figures qu’il improvise élémentaires.
Sa pratique est large : il éprouve le vitrail, la sérigraphie, la gravure. Apparition ici. Disparition là. Organisation des formes. Désorganisation des outils.

Dans l’exposition, cinq livres uniques sont mis en lumière aux côtés d’une micro-édition produite à la Fanzinothèque durant une résidence de l’artiste. Dans cette micro-édition se déploient des essais, des formes informes. Seule, chaque forme est insignifiante. Ensemble, elles sont un monde magique.

vernissage le 11 mai (entrée libre)

suivi de concerts organisés par l’oh/confort moderne (3,5€ /10€)

– MOODY BLACK (noise rap)

Moodie Black est un duo américain dont le son unique est à la croisée d’un noise-rap habité, transcendé d’embardées coldwave shoegaze indus et noise addictives et de desert songs proprement hallucinantes. Dans ses textes, le duo soutient ouvertement le mouvement transgenre aux Etats Unis et réprime toute violence à son encontre. La musique quant à elle place les mélodies de guitares, des plus légères aux plus lourdes, au centre du propos, sur des beats envoûtants et des basses corrosives. Le flow ainsi noyé d’effets sait pourtant rester incisif, plaçant Moodie Black sur cette scène poétique, consciente et bruyante, aux côtés de Death Grips, Dälek et autres Clipping.

– MOOR MOTHER (poésie vnr du futur)

Moor Mother est le nom de scène de Camae Ayewa, artiste afrofuturiste dilettante et indisciplinée originaire de Philadelphie. Hors norme et sans concession, sa musique va chercher autant du côté du punk et sa rage saillante, que de celui de Sun Ra et son esprit d’aventure, primitif et contagieux. Dans ses productions viscérales, Moor Mother utilise toute une gamme de machines, enregistrements de terrain et autres faiseurs de son. Elle construit ainsi une vague sonore massive et disloquée qui porte loin devant son flow vindicatif.